Rando&Co

Trek 4 jours solo Vercors en mai 4eme jour

J4 (mardi 25 mai) Col du rousset – chamaloc – Die
Je suis franchement réveillé à 5h du matin, par les camions qui montent le col…Je n’ai finalement pas mal dormi, paradoxalement c’est ma meilleure nuit (la fatigue ?) et le moral est bon, après un petit petit-déjeuner, je lève l’ancre, à 7h je suis déjà en route. J’ai encore un bon bout de chemin (mais surtout du bitume), je n’ai plus beaucoup d’eau et je veux profiter de la fraîcheur du matin pour marcher, et puis j’ai rendez vous vers midi. Je suis à peine à 150 m de l’entrée du tunnel du Rousset. Une poubelle providentielle (curieux comme association d’idée mais c’est pourtant la réalité) me permet de me délester d’un petit sac rempli d’emballages aluminium et divers déchets pas du tout biodégradable. Je suis super léger, il me reste juste une bonne journée de nourriture, une cartouche de gaz et quasi plus d’eau, la différence est notable.
4368_p1070062

Les quinze kilomètres de lacets du col du Rousset

Juste après le tunnel, la pente hors route est franchement périlleuse. Aussi, je marche sur la route, ça permet un échauffement en douceur de la machine. Puis au bout de quelques lacets, je commence à couper, ça descente vraiment beaucoup, mais avec les bâtons allongés au maximum de leur possibilités (130 cm) , c’est un vrai délice. Plus d’eau… mais pas encore soif. il ne fait pas trop chaud, mais il n’est que 8h30. Vers les 9h30, j’en ai fini de la descente du col, j’arrive à Chamaloc (Mais quelle agence de communication fumeuse (pléonasme smile ) a obtenu le marché des noms du coin ?????) En passant là, je ne peux m’empêcher de songer que j’avais organisé là sur un terrain gracieusement prêté, un jeu de rôle grandeur nature contemporain fantastique (un GN pour ceux qui savent…c’est au moins aussi ridicule que le nom du village, j’en conviens big_smile ) sur une semaine non stop avec une grosse composante de randonnées pour les participants… en 1991….cela me parait tellement loin, j’ai l’impression que c’était dans une autre vie (C’est presque le cas non ? ) neutral
4368_p1070109
Désolé pour les références culturelles à deux balles…mais comme j’ai déjà évoqué le jeu de rôle grandeur nature je ne suis plus à ça près smile , mais c’est franchement la Comtée du Seigneur des anneaux. La richesse de la végétation et les douces collines du Diois contrastent par leurs douceurs, avec la rudesse du Vercors que je quitte. En outre un village avec un nom pareil ne détonnerait pas dans la saga de Tolkien.
Question : C’est quoi le plus ridicule le nom du village ou l’activité qu’on y pratique ? lol

 

4368_p1070075

Bon allez, j’arrête de me moquer des noms…et puis quelle ingratitude envers ce gars du village qui nous avait gracieusement prêté son terrain comme camp de base….et je présente mes excuses aux chamalociens ? chamalow… roll heu, enfin aux habitants du village quoi !

 

J’hésite à me payer un bon petit déjeuner dans l’unique bar du village (j’aurais peut-être du…maintenant je suis peut-être personna non grata après mettre gausser sur le nom du bled… hmm ), finalement je me dis qu’il me reste dans les huit kilomètres, autant profiter de la relative fraîcheur.

 

la fontaine de Chamaloc et mon bagage leger

la fontaine de Chamaloc et mon bagage léger

 

Je m’arrête simplement à la magnifique fontaine du village avec la meilleure eau qui soit.(notez mon bagage léger)

 

la fontaine chamaloc sans mon sac

la fontaine de Chamaloc sans mon sac

la même sous un angle diffèrent et avec un bagage encore plus léger (le Saint Graal de la Randonnée ultra légère)

 

Nouvelle hésitation (c’est ça aussi la civilisation : l’embarras du choix). Soit suivre tranquillement le ruban de bitume. Soit reprendre un bout de GR de pays qui rallonge mon trajet et y ajoute en plus un petit dénivelé supplémentaire, mais je commence avoir sérieusement mal aux pieds après la descente du col.
Quand !

 

4368_moto

 

Un crétin en moto (terme plus adapté que motard, n’est il pas, tous les motards ne sont pas des crétins et les crétins ne sont pas tous en moto…) vient me frôler alors que nous sommes en pleine ligne droite totalement dégagée et que je marche pacifiquement du bon coté (marcher belliqueusement ça ressemblerais à quoi ?) … Je vous jure, il a modifié sa trajectoire pour venir me frôler (je me demande même si il voulait pas plus que me frôler…mais j’ai l’humilité de lui céder la place et de sauter sur le coté…) mad Ca manque de classe, mais il a eu droit à un petit geste obscène, et c’est pas tellement plus glorieux, mais j’ai vraiment regretté de ne pas pouvoir lui couper les ailes à l’aigle de la route… sad

 

 

 

A toute chose, malheur est bon, et merci donc à ce crétin providentiel, qui achève de me convaincre de prendre le GR. Je ne suis (malheureusement ? ) pas un justicier solitaire pour les délinquants routiers..

 

4368_madmax

MUL (Marcheur Ultra Léger) postapocalyptique

Ça remonte sévère, et je peine. Il commence à faire franchement chaud. De Chamaloc, je pensais qu’il ne me restais qu’une petite promenade de santé…petite désillusion. En guise de compensation le paysage est magnifique.
4368_p1070124

collines du Diois et le massif du Vercors (désolé pour le câble téléphonique, je n’avais pas de tenaille, ni d’échelle… mul oblige… roll)

4368_p1070115

Un kilomètre après cette vigne, on est en centre ville…c’est la fin de mon petit voyage.(ça tombe bien j’ai soif smile et il commence à faire franchement très chaud, pas loin de 30 ° au soleil i think so )

 

J’arrive à Die, par les remparts Nord et en fin de matinée. Je suis sur la place de la Cathédrale (enfin place de la République), où j’ai rendez-vous au café de Paris. J’hésite entre un bon café ou un coca bien frais, je prends les deux (La société de consommation…). En attendant mon pote pour aller déjeuner dans l’excellent, accueillant et modeste restaurant sur la même place : Le Flammekuch (plats variés et copieux et additions légères, franchement une super adresse).

4368_fin

HEUREUX !
4368_moi

ok ok cette photo n’a pas été faite sur ce trek, mais à Fontainebleau, notre terrain de jeu et de tests à nos autres pauvres parisiens loin des montagnes… sad Enfin c’est sur les 25 bosses, notre terrain de montagnes à nous

Je suis passablement entamé physiquement, mais c’était chouette cette immersion en pleine nature pendant ces quatre jours. j’aurais fait dans les 80 kilomètres approximativement et 5800 m de dénivelé positifs et 5800 m de dénivelé négatifs.

 

4368_itineraire.jpg

 

Petite conclusion : j’enfonce une porte ouverte sur le concept de randonnée légère, mais avec un équipement traditionnel, je n’aurais pas pu faire un tel trek en solo. Alors que c’était ma première rando mul (depuis, j’ai allégé encore mon matériel et mon portefeuille également). Le fait d’être plus léger (tout est relatif, mais entre 9 et 12 kgs) m’a permis de faire d’assez grosses étapes (à mon niveau) et de réaliser pleinement mon circuit initial (ce qui finalement m’est assez rarement arrivé) , et même d’aller jusqu’au col de rousset, ce qui n’était qu’une option par rapport à une redescente par le pas de Chabrinel. De pousser jusqu’à Die au lieu de m’arrêter à Romeyer. Quand je compare la dernière randonnée de 3 jours avec un ami dans les pyrénéens l’an dernier, nous avions des sacs nettement plus lourd (de l’ordre de 15 à 18 kgs), alors qu’une partie du matériel (tente et popotte notamment) était en commun.. C’est vraiment plus agréable.
La philosophie MUL (Marcheur Ultra Léger)
liberté ou sécurité ? non, liberté & sécurité
Le fait de ne pas être inféodé aux refuges c’est une liberté. Le simple fait de pouvoir bivouaquer rapidement, et presque n’importe où, est un gros gage de sécurité. là aux beaucoup de randonneurs n’auront qu’un équipement pour dormir en refuge… et iront peut-être à marche forcé un refuge trop loin…risquant l’accident.
La météo
La météo a été superbe (exécrable la semaine précédent ma randonnée, il a même reneigé a 2000m, et une purée de pois en guise de panorama), et l’épisode orageux très court juste là pour pimenter un peu le tout. C’est la bonne période pour randonner dans le Vercors, car le problème dans ce massif : c’est l’eau et au printemps, on a la ressource de la neige qui règle grandement le problème. Pour l’hiver, mais c’est une autre affaire…Vivement l’hiver prochain smile.
Prochain message, ma liste de matériel pour ce trek et après un retour sur certains équipements. ma liste d’équipement pour ce trek
Bon ben j’espère que ça vous a plu autant qu’a moi….
Philippe

1 Commentaire

  1. Pingback: Trek 4 jours solo Vercors mai 2010 3eme jour | Rando&Co

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *