Rando&Co

choix d’un sac de couchage : duvet ou synthétique le match en 10 rounds

Si cet article avait été écrit par Aristote, il se serait appeler « De la nature des couches isolantes du sac de couchage », mais je ne suis pas Aristote :), en outre il s’est bien souvent planté en matière de techniques et de sciences… enfin je m’égare… ce n’est pas la première fois, revenons à nos moutons ou plutôt à nos duvets (désolé ce n’est pas non plus la première fois que je la fait celle-là…).

A ma gauche Mister Duvet (poids plume ?) à ma droite Mister Synthétique

Debut du match 

1er round : Le poids

Le poids en matière de randonnée… c’est toujours le nerf de la guerre… quand il s’agit de trimbaler une partie de sa maison sur son dos…
Les progrès sont constant en matière de fibre synthétique….mais pour le moment à poids équivalent les fibres synthétiques sont encore assez largement battu (à plat de couture ? 🙂 ) par le duvet naturel d’oie ou de canard. Mais à mon humble avis cela pourrait changer durant les 10 prochaines années…
Je me suis livré à un petit comparatif sur un petit ensemble de sac de couchage standard (donc ni des top bag,Quilt et autre pied d’éléphant, j’y reviendrais dans un futur article), et voilà ce que je trouve :
Pour un sac de couchage en duvet, son équivalent en synthétique accuse à la pesée entre 10 et 80 % de plus.
A noter que ces différences en pourcentage ne doivent pas masquer qu’un sac de couchage de 10 degrés confort en duvet étant très léger : 500 gr, un sac équivalent en synthétique aura beau être 80 % plus lourd, il ne pèsera finalement que 400 gr de plus.
Mister synthétique prend un bon uppercut …
Ce round est clairement remporté par Mister Duvet.

2eme round : La compressibilité

La compressibilité, si elle est, certes moins importante que le poids, permet à pouvoir thermique équivalent d’avoir un sac à dos plus petit et donc plus léger, bref c’est toujours un avantage certain en matière de randonnée.
Pour un sac de couchage en duvet, son équivalent en synthétique est toujours plus volumineux, d’un peu plus à largement plus…Mais encore une fois sous dix ans la différence pourrait s’estomper.
C’est encore une fois un round à l’avantage de Mister Duvet.

3eme round : La résistance à l’humidité

On n’évoque pas ici le tissu enveloppant les couches isolantes qui peuvent être plus ou moins déperlantes ou imperméables. On parle ici de la capacité des couches isolantes à ne pas retenir la vapeur d’eau et a fortiori l’eau…En clair à conserver ces propriétés isolantes malgré un certain degré d’humidité.
Le duvet est plus hydrophile comparativement au synthétique. et surtout le duvet ayant tendance à se coller avec l’humidité, Il perd alors dramatiquement son gonflant et donc ses capacités isolantes… c’est une vraie contrainte qui réclame une attention très importante en randonnée que l’on se doit de respecter via un ensemble de bonnes pratiques à mettre en œuvre. Sur ce point le sac de couchage en synthétique est plus sécurisant, humide il perd nettement moins ses capacités isolantes.
A l’issu des deux premier rounds, on pensait le match plié, mais c’est Mister Synthétique qui remporte facilement ce round.

4ème round : La rapidité de séchage

C’est la conséquence logique du 3eme round… le duvet ayant la fâcheuse tendance à s’agglomérer avec l’humidité et à être hydrophile… c’est la double peine pour le faire sécher…
1/ C’est beaucoup plus long.
2/ Il faut parfois le secouer manuellement pour arriver à supprimer les boules de duvet agglomérées.
A contrario la fibre synthétique sèche plus vite et ne s’agglomère pas.
En environnement particulièrement humide comme l’Islande par exemple ou l’Ecosse, où les possibilités de mouiller son sac de couchage sont inversement proportionnelles aux possibilités de le faire sécher cela peut devenir le critère numéro 1.
Mister Synthétique remporte le round encore une fois assez facilement.

5eme round : Le prix.

Sans rentrer dans les détails, le duvet naturel est généralement plus cher (voir beaucoup plus cher) que les fibres synthétiques,
Le propos est à nuancer (car les choses sont rarement noires ou blanches….) en effet, il existe différentes qualités de duvet naturel…comme il existe toute une palette de fibres synthétiques.
Là non plus le vainqueur du round ne laisse planer aucun doute…Mister Synthétique remporte la manche.

6eme round : Le confort

De l’avis général, les sacs en duvet sont plus confortables que ceux en synthétique… personnellement c’est un avis que je ne partage pas, je trouve que les sacs de couchages synthétiques se compressant moins que le duvet, je les trouve donc plus moelleux pour ce qui est de la partie entre soi et le sol 🙂
Les juges ont vraiment du mal à désigner un vainqueur pour ce round.

7eme round : Le risque allergique

Il est intéressant de noter que l’on peut être allergique au duvet d’oie ou de canard. Mais d’un part le duvet est enfermé dans le tissu et n’en sort normalement pas ou rarement. D’autre part, parfois on pense être allergique au duvet, mais l’on peut simplement être juste allergique aux acariens présents dans le duvet. Le mieux dans ce cas, et de faire un test chez un allergologue pour savoir si l’on est réellement allergique au duvet.
C’est un round à l’avantage de Mister synthétique.

8eme round : L’entretien

Le duvet ne séchant pas facilement, il est plus compliqué d’entreprendre son lavage, le synthétique n’a pas cet inconvénient.
Avantage Mister synthétique.

9eme round : la durabilité

Par contre, hormis une déchirure de l’enveloppe et la perte de son duvet, un sac en duvet récupère vraiment bien son gonflant après un nettoyage et un séchage approprié. Il n’est pas rare de conserver un sac de couchage en duvet pendant de nombreuses années, voir quelques décades. C’est plus souvent l’enveloppe qui s’use en premier. Un sac de couchage en synthétique aura très rarement cette espère de vie. Le sac en duvet est certes plus onéreux, mais il vous accompagnera plus longtemps qu’un sac en synthétique.
Avantage Mister Duvet.

10eme et dernier round : L’éthique

On peut choisir le synthétique pour des raisons éthiques, et ne pas vouloir utiliser le duvet d’oie ou de canard.
C’est donc un avantage à Mister Synthétique.

Fin du match

Alors quel vainqueur ? Mister Duvet ? Mister Synthétique ?
Si l’on compte les rounds, Mister Synthétique l’emporte de 5 rounds contre 4 (un round à nul). Mais évidemment tous ces critères ne pèsent pas le même poids sur une balance…et surtout ne pèsent pas le même poids suivant le type de randonnée…
Pour ma pratique de la randonnée, de l’itinérance, où je porte ma maison sur mon dos, en autonomie alimentaire sur une petite semaine, avec des bivouacs sous toile ou à la belle étoile par temps plutôt clément (mais pas toujours  ) ou par température très très froide :
Les critères de de poids et de compressibilité l’emporte sur les autres considérations … le duvet s’impose.
Mais par exemple, pour des nuit à des températures entre 10 et 20 degrés (au-dessus la question du sac de couchage ne se pose plus vraiment 🙂 ) , c’est à dire en plaine en été, ou alors en refuge, le sac de couchage en synthétique n’est guère pénalisant en terme de poids et d’encombrant et épargnera votre portefeuille. Par contre pour des températures basses, voire très basses, le duvet est incontournable pour qui doit porter sa maison sur dos… pour des treks en environnement humide la question du choix du synthétique se pose réellement. Un sac synthétique est plus pratique à utiliser sur le terrain.
En résumé c’est le genre de randonnées, pour quelle saison, et votre niveau de pratique, et l’épaisseur de votre portefeuille qui vont déterminer votre choix.
Comme je l’évoquais au 5eme round, le sac en duvet est souvent plus cher que son équivalent en synthétique… mais il y a diverses qualités de duvet et divers qualités de fibre synthétiques. En comparant un sac de couchage en duvet d’entrée de gamme à un sac de couchage en synthétique haut de gamme, les différences de poids et de compressibilités vont avoir tendance à s’estomper. Car pour offrir un degré d’isolation équivalent, il faudra davantage de duvet de mauvaise qualité que de bonne qualité… Donc l’argument qui consiste à choisir un sac en duvet en se disant qu’il est forcément plus chaud n’est pas la bonne approche, il faut utiliser les références de températures données pour ce sac…
Synthétique ou duvet, dans tous les cas, il vous faudra utiliser la bonne référence de température pour comparer et choisir.
A noter qu’il existe des solutions qui tendent à réunir le meilleur des deux mondes via des sacs de couchage constitué des deux matières, ou alors plus astucieusement (car offrant la possibilité d’utiliser un sac sans l’autre suivant les conditions météo) constituer de deux sacs de couchages, généralement un sac de couchage en duvet inséré au sein d’un sac de couchage en synthétique.

Voilà c’est tout

Philippe

3 Commentaires

  1. nicalfav

    super article bien étayé Phil !!

    je dois investir dans un sac, sans doute synthétique, as tu des fourchettes de prix ou des indications de marque ou matos a privilégier ou à fuir ?

    Répondre
    1. Phil (Auteur de l'article)

      Difficile a dire, il y a comme en tout, du haut et de bas de gamme en matière de sac de couchage synthétique. Il existe un grand classique en synthétique grand froid (mais est ce que c’est ce que tu cherches ?), très rustique mais lourd et très encombrant : le carinthia defence 4.
      Mais personnellement je crois que je l’ai emené une fois en randonnée… trop lourd. Il faut bien integrer qu’en matière d’allégement, le sac de couchage fait partie des trois objets (sac de couchage,sac à dos, abri) qui pesent le plus lourd, et donc c’est sur ces objets que l’on peux gagner le plus de poids….

      Répondre
  2. Pingback: Randonner plus léger : Par où commencer ? - Rando&Co

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *